L’érudit ibn el qayyim – qu’Allah lui fasse miséricorde – a écrit un long poème qui traite de du dogme des gens de la sounnah, puis à la  fin de ce long poème, il a consacré les derniers vers à une description détaillée du paradis.

Comme pendant le Ramadan les portes de l’enfer sont fermées et les portes du paradis sont ouvertes, j’ai eu l’occasion pendant ce mois béni de commenter ces vers pour motiver et encourager les musulmans et musulmanes a redoubler d’effort pour avoir l’immense privilège de faire parti des habitants du paradis.

Vous avez donc ici une série de 24 cours qui ont été donnés à la mosquée tous les jours pendant le mois du Ramadan.

Qu’Allah accepte cette modeste oeuvre et qu’Il la rende profitable et bénéfique!